Upernoir 2021 : les métiers de bouche du Pas-de-Calais au rythme de la couleur noire

Articulé autour du musée du Louvre-Lens et de l’inscription du Bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO, Pas-de-Calais tourisme et le département du Pas-de-Calais lancent, du 28 mai au 27 juin 2021, Upernoir, une série d’évènements qui valorise la gastronomie locale. Découverte.


Upernoir, évènement initialement prévu en 2020 comprenant diverses activités culturelles (intitulées Uperculte), sportives (Uperloop) et gastronomiques (Upermiam), est né de l’envie de dynamiser le territoire du Pas-de-Calais. En 2012 déjà, la prévisionniste hollandaise des modes et tendances futures Lidewij Edelkoort avait identifié le noir comme symbole et manifeste de cette région qui assume ses valeurs d’ancien centre minier. « Contrairement à ce que l’on pourrait penser, nous ne nous sommes pas inspirés de l’exposition Soleil Noir du Louvre Lens. Ce concept avait mûri dans nos esprits depuis quelque temps déjà », affirme Ludivine Seulin, cheffe de projet autour du Louvre Lens. Le report des festivités en 2021 n’a pas démotivé les organisateurs. Pour l’équipe, pas question que cette première saison soit un « petit » Upernoir. Il a donc fallu la repenser et l’adapter. Dès lors, des expériences avec des jauges réduites et des sorties en plein air ont été privilégiées. Sur un territoire de 100km qui s’étend de Valenciennes à Béthune, habitants et touristes peuvent découvrir promenades et lieux culturels, mais aussi et surtout 40 partenaires artisans, producteurs et restaurateurs.

Pour créer une synergie avec tous ces métiers de bouche souhaitant participer à l’aventure, les designers culinaires Marc Bretillot et Marion Chatel-Chaix ont imaginé un fil « noir » gastronomique. Ce carnet d’inspiration à destination des professionnels répertorie différents produits de couleur noire (poivre, genièvre, café, olives, raisins), un travail sur la cuisson (saisir, marquer, brûler), la friture ou encore la fermentation à décliner selon leurs envies. Le hamburger noir de la friterie Arrageoise (Arras) ; la glace à l’ail noir des glaces de Marc (Cuincy) ou les bonbons au sirop de betterave caramélisé de la ferme aux Chiconnettes (Achiet-le-Petit) ont donc été imaginés en ce sens. Le menu Upernoir au charbon, citron noir et ingrédients fermentés de l’auberge des Maraîchons (Ecaillon) ou les plats à la chicorée du restaurant aux Grés des Sens (Rosult), peuvent également être dégustés. À ce jour, l’évènement se compose d’expériences culinaires plus proches du fast-good et de la bistronomie que de la haute gastronomie, mais n’exclut pas pour autant la participation de chefs étoilés lors de la prochaine édition qui se tiendra en 2023. 

L’une des activités comprend la montée du Terril Haillicourt suivie d’une dégustation du vin « Charbonnais » © Pidz

Si Upernoir aspire à devenir une biennale, la région entend bien ne pas perdre sa dynamique. D’autres projets sont en cours, comprenant un travail sur la transmission et la conservation des recettes issues des familles du bassin minier par le chef doublement étoilé Alexandre Gauthier du restaurant La Grenouillère (Madelaine-sous-Montreuil), ainsi qu’un campus des métiers de la restauration dédié à la formation des jeunes qui devrait voir le jour en 2022. Norbert Crozier, directeur « ALL autour du Louvre-Lens », n’écarte pas l’idée d’intégrer ces initiatives à la prochaine saison. Au fil du temps, Upernoir est donc amené à se diversifier et devenir un évènement gastronomique et culturel indissociable du Nord de la France.


Pratique | Site internet Upernoir

Photographie | Affiche Upermiam

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page