Des parlementaires lancent une mission d’information sur la gastronomie française

Deux ans après la création du groupe d’études Gastronomie à l’Assemblée nationale, la député Barbara Bessot Ballot annonce la création d’une mission d’information sur l’organisation et les enjeux de la Gastronomie et de ses filières dans le cadre de l’année de la Gastronomie. 


Incontestablement, la crise du Covid-19 a fait bouger les lignes politiques de la chose « gastronomique » en France. La longue fermeture des restaurants et la médiatisation accrue des acteurs de la restauration ont contribué à renforcer le discours politique autour d’un secteur qui, d’un côté, incarne une certaine image de la France et, d’un autre, souffre de profonds problèmes structurels. Récemment, la nomination de l’ancien cuisinier de l’Élysée Guillaume Gomez au poste de «  Représentant personnel du Président de la République pour la Gastronomie » s’inscrivait dans la volonté du premier ministre Jean Castex de faire de 2021 l’année de la Gastronomie. Nouvel acte politique ce mercredi 2 juin : la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale annonçait le lancement d’une mission d’information sur la gastronomie française.  

Dirigée par les deux co-rapporteures Annaïg Le Meur et Barbara Bessot Ballot, cette mission va mener de nombreuses auditions des représentants de l’écosystème de la gastronomie, des agriculteurs jusqu’aux organismes d’apprentissage et de formation, en passant par la filière des arts de la table ou des chefs. Au bout de six mois, un rapport d’information, contenant des préconisations concrètes, sera présenté à la Commission des affaires économiques. Reste désormais à savoir ce qu’il ressortira réellement de ces travaux et du rôle exact de Guillaume Gomez dans cette prometteuse année de la Gastronomie. Éléments de réponse dans six mois.


Les trois objectifs de cette mission d’information

1 | Faire émerger une intelligence collective sur les défis que rencontre la gastronomie française au 21e siècle,

2 | Aborder la question de l’organisation de la profession et des filières associées,

3 | Aborder la question de la place de la gastronomie dans les politiques publiques comme clé de voûte des sujets liés à l’alimentation, à la redynamisation des territoires, à la préservation du patrimoine vivant


Les deux temps forts à venir

Initialement circonscrite à 2021, cette Année de la gastronomie débutera en réalité le jour de la réouverture des restaurants et elle se structurera autour de deux temps forts : 

1 À l’automne 2021, un événement dédié à la Gastronomie dans les territoires

2 | Au printemps 2022, un Forum français de la Gastronomie durable avec une envergure internationale. 


Pratique | Pour suivre les travaux de la Mission sur Twitter : @AN_Gastronomie

Photographie | DR

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page