Disparition du vigneron savoyard Dominique Belluard

Dominique Belluard, grand vigneron savoyard, a mis fin à ses jours ce jeudi 17 juin. Son domaine d’une vingtaine d’hectares seulement, réputé dans le monde entier, était l’un des ambassadeurs majeurs des vins de la région. À la tête depuis 1988 du domaine qui portait son nom dans la commune d’Ayse (Haute-Savoie), il était l’un des rares à travailler le cépage gringet, notamment pour ses cuvées Les Alpes ou Le Feu. Pilier du vignoble de Savoie, il cultivait ses raisins en biodynamie depuis le début des années 2000.

« Ce geste montre à nouveau la fragilité et la difficulté de nos métiers qui sont faits d’incertitudes et de doutes. Dominique se remettait sans cesse en question et a écrit la renaissance de certains vins », témoigne Antoine Pétrus, sommelier et directeur général des Maisons et Terroirs de Provence.


Photographie | Bruno Moyen

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page