Sous l’emprise de la com’, la critique culinaire s’essouffle

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, le chef Yves Camdeborde regrette l’affaiblissement de la figure du critique gastronomique au profit des influenceurs et des communicants. Cette mutation dessert-elle vraiment les chefs et le monde de la restauration ? Tentative d’éclaircissement | Article réservé aux abonnés
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page