Au Limbar (Cheval Blanc), Maxime Frédéric dans son jardin

Le pâtissier du Cheval Blanc Paris (1e arr.) s’apprête à chapeauter son propre restaurant pour la première fois. Afin d’imposer son style au Limbar, l’ancienne tête pensante de l’offre sucrée du George V mise sur une cuisine boulangère | Dossier réservé aux abonnés
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.
Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page