Shawn Joyeux (Restaurant Alliance, Paris 5e arr.) : « Avec un bon cadeau, vous rendez heureux deux personnes avec un seul repas »

Co-propriétaire et directeur de salle du restaurant Alliance (Paris, 5e arr.), Shawn Joyeux revient sur l’importance du système des bons cadeaux pour générer de la trésorerie et pour satisfaire deux fois plus de clients.


Atabula | Quel regard portez-vous sur la vente de bons cadeaux ?
Shawn Joyeux | Il s’agit selon moi d’un outil pratique dans son utilisation et profitable d’un point de vue économique. Au tout début, je me rappelle encore devoir enregistrer chaque bon individuellement, c’était long et un peu fastidieux. Rapidement, une solution technique a été apportée par les équipes de MyBeezBox. Aujourd’hui, c’est d’une grande fluidité. Il est possible d’acheter un bon cadeau à n’importe quelle heure en ligne, le système est réactif pour prendre une réservation, etc. Et, bien sûr, il y a l’intérêt économique. Il s’agit d’un revenu annexe non négligeable qui permet d’améliorer la trésorerie. Cela est vrai en période de crise comme nous l’avons connu il y a peu, comme en période ‘normale’ où les restaurants sont ouverts. Sur la question du décalage entre la rentrée d’argent et la consommation réelle du repas, un décalage qui peut justement provoquer un trouble chez certains professionnels, il suffit de l’intégrer en amont dans son chiffre d’affaires.

Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans la mise en place de la plateforme ?
La promesse de MyBeezBox était élevée : installer la plateforme en 24h. Et ils l’ont fait. Honnêtement, nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières. Et dès qu’il y a un souci, même minime, nous avons très facilement un interlocuteur.

Pourquoi avoir choisi la solution MyBeezBox ?
Soyons francs, il y a eu au début un simple concours de circonstances qui m’a permis de rencontrer les équipes de MyBeezBox. L’expérience m’a donné raison puisque tout se déroule parfaitement. D’autres acteurs du secteur sont venus nous voir pour nous proposer, parfois avec une certaine agressivité, leurs solutions. Mais là, il y a un relationnel, une antériorité et une satisfaction globale, y compris celle de travailler avec un indépendant. Aucune raison de changer.

Si vous aviez un conseil à donner à un chef qui veut lancer sa boutique cadeaux ?
Puisque le produit proposé est adapté à vos besoins, le risque d’erreur est minime, voire inexistant. En revanche, je crois qu’il y a une chose importante à comprendre : quand un restaurant propose une sorte de promotion, il a tendance à proposer une prestation en-deçà de celle qu’il produit chaque jour. Or il s’agit-là selon moi d’une erreur. Et même d’une double erreur : d’abord parce que l’expérience peut du coup être déceptive pour celui qui reçoit le bon cadeau, et elle le sera par voie de conséquence pour celui qui a offert cette prestation. Alors que, inversement, si vous ne bradez pas votre savoir-faire, vous rendez heureux deux personnes avec un seul repas, avec la possibilité que celui a qui profité du bon cadeau ait envie d’offrir sa ‘belle expérience’ à son tour. Vous créez ainsi un cercle vertueux. Ce n’est pas le moindre des avantages du bon cadeau.



Pratique
Alliance | 5 rue de Poissy, Paris 5e arr. | 01 75 51 57 54 | Lien vers le site du restaurant

Lien vers le site de MyBeezBox

Photographie
DR

Article publirédactionnel, réalisé avec MyBeezBox

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page