2020, année noire pour la consommation mondiale de vin

Mardi 20 avril, l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) a annoncé que la consommation mondiale de vin avait baissé de 3% en volume en 2020.

Livres : dans la peau des vignerons

Frappés de plein fouet par les gelées au début du mois d’avril, les vignerons des vallées de la Loire et du Rhône, ou encore du Languedoc pleurent leur récolte, réduite à néant par cet aléa climatique. Pour rendre hommage à ces passionnés qui œuvrent jour et nuit pour produire de toute pièce ces doux breuvages, Atabula s’est plongé dans les ouvrages qui documentent le mieux la vie de vigneron | Article réservé aux abonnés Atabula

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Une startup, un business model : Spiritus Sancti

Lancée le 1er février 2021 par le chef étoilé du restaurant NESO, Guillaume Sanchez, la marque de cocktails en bouteille Spiritus Sancti a rapidement su se faire une place dans ce très jeune marché. Une réussite, pour l’instant critique, qui devrait rapidement rencontrer un succès économique | Article réservé aux abonnés Atabula

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Le sommelier Pierre-Marie Faure (Alain Ducasse at The Dorchester) en route vers l’Oustau de Baumanière

Le sommelier Pierre-Marie Faure quitte le groupe d’Alain Ducasse en direction des Baux-de-Provence.

Anselme Blayney (Ten Belles Bread) : « Je ne souhaite pas devenir une société anonyme, où je ne connais ni le nom de mes clients, ni celui de mes employés»

Avec ses associées Alice Quillet et Anna Trattles, Anselme Blayney dirige aujourd’hui Ten Belles, producteur de pain à destination des particuliers et des professionnels, mais également vendeur de café. En raison de la fermeture des restaurants, le trio s’est adapté tout en se cramponnant à ses valeurs sociales et écologiques. Entretien avec Anselme Blayney | Article réservé aux abonnés ATABULA

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.