A RELIRE

Dans le laboratoire des jeunes chefs fermenteurs

La fermentation. Une pratique ancestrale aujourd’hui tendance mais dont peu savent vraiment comment elle fonctionne et ce qu’elle apporte. Aborder sa place dans les cuisines d’aujourd’hui, c’est entrer dans un univers de recherche et d’inventivité, où chaque chef creuse un sillon particulier en quête de pureté gustative.

Vins d’auteurs pour vignobles d’altitude : l’AOP Luberon en pleine renaissance

Dotés d’une appellation d’origine protégée (AOP) depuis 1988, les vins du Luberon entrent dans une…

Jean-François Mallet, le photo-reporter devenu Monsieur Simplissime

Le 16 octobre 2017, la patronne de la Librairie Gourmande (Paris) Déborah Dupont dégainait une critique au vitriol à l’égard du photographe et ancien chef de cuisine Jean-François Mallet et de ses livres Simplissime, véritable phénomène d’édition en France. « Injure », « désillusion », « dramatique » , « le compte n’y est pas du tout », « les deux derniers opus méritent largement une colère généralisée de la part des médias, des libraires et des acheteurs »… : l’ancienne juriste n’y était pas allée de main morte sur le site du magazine culinaire 180°. Contacté par nos soins juste après la missive, Jean-François n’avait à l’époque pas souhaité réagir. Il revient aujourd’hui sur cet épisode pour Atabula

Les 10 critiques gastronomiques les plus féroces

Il y a l’éloge de table tricoté par les journalistes gastronomiques. Et puis il y…