BUSINESS MODEL

Pierre Hermé, Tomy Gousset, Grégory Anelka, Philippe Morin et John Gillot : ils témoignent de leur expérience de la livraison

Qu’ils soient bouchers, chefs, pâtissiers ou bartenders, ils ont dû s’adapter à la fermeture de leur(s) point(s) de vente. Une solution : la livraison. Chacun y a trouvé une échappatoire pour ne pas rester les bras croisés et tester un nouveau business. Rencontres avec cinq acteurs aux problématiques différentes / Article réservé aux abonnés ATABULA+

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Un producteur, un business model : Maison Bayard

Dans la Somme, la pomme de terre a une longue histoire. Depuis des centaines d’années, ces terres sont le théâtre de bêchage au service du tubercule. Parmi les familles qui se sont faites un nom, la lignée Bayard est sans doute l’une des plus réputées. Réussir à faire de la pomme de terre un produit d’exception : voilà le défi qu’ont relevé Bertrand et Françoise Bayard, épaulés depuis peu par leurs enfants Adèle et Florent. Article réservé aux abonnés ATABULA+.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Un boucher, un business model : Alexandre Polmard

Figure médiatique de son artisanat, Alexandre Polmard n’échappe pas aux contingences du business. Voici le modèle économique de cet éleveur-boucher-restaurateur / Article réservé aux abonnés ATABULA +

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Une startup, un business model : Prune (Paris)

Une startup, c’est une idée, mais c’est aussi un business model. Pour comprendre la réussite de certaines sociétés, Atabula lance sa nouvelle rubrique. L’objectif ? Rencontrer les acteurs de la gastronomie de demain et découvrir leur projet sous un nouvel angle. Pour ce premier article, rencontre avec Charlotte Thienpont, associée à la tête de la société de repas gastronomiques en bocaux Prune. Article réservé aux abonnés ATABULA+.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.