Revirement jurisprudentiel : la vente à emporter incluse dans tout bail commercial de restauration

Dans une décision récente, la cour d’appel de Paris a rendu un arrêt extrêmement important pour les restaurateurs qui pratiquent la vente à emporter. Selon la juridiction parisienne, celle-ci est nécessairement incluse dans le bail, qu’elle soit expressément mentionnée ou pas | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Une startup, un business model : Spiritus Sancti

Lancée le 1er février 2021 par le chef étoilé du restaurant NESO, Guillaume Sanchez, la marque de cocktails en bouteille Spiritus Sancti a rapidement su se faire une place dans ce très jeune marché. Une réussite, pour l’instant critique, qui devrait rapidement rencontrer un succès économique | Article réservé aux abonnés Atabula

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Pour survivre à la crise, le monde des jus de fruits premium se diversifie

Dans un secteur dépendant à plus de 60% des CHR, les acteurs du monde du jus de fruits premium subissent la crise de plein fouet. Grâce à de nouveaux canaux de distribution, des produits plus accessibles et un nouvel esprit d’entreprise, ils espèrent faire face à une situation économique difficile. Article réservé aux abonnés Atabula.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

L’accumulation des bons cadeaux, un cadeau empoisonné pour les restaurateurs

Depuis le début de la crise du coronavirus, de nombreux professionnels se sont appuyés sur la vente de bons cadeaux pour générer de la trésorerie. À la réouverture, cette accumulation risque, dans certains cas, de créer des problèmes d’organisation. Avec les conséquences financières qui peuvent en découler | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Le Débat | Vente à emporter : piège économique ou levier de développement ?

Dans les schémas de diversification de l’activité économique des restaurateurs, le click&collect (ou vente à emporter) tient aujourd’hui la corde. Les chefs, grâce à la digitalisation de leur établissement, utilisent largement cette nouvelle source de revenus. Mais est-ce vraiment le Graal promis ? Suffit-il d’ouvrir sa boutique en ligne pour voir affluer les clients. Atabula ouvre le débat et a demandé à Franck Lefeuvre, fondateur de MyBeezbox, et Clément-Baptiste Algan, co-fondateur Zelty, de donner leur avis.