Le chef Eric Delerue rend les clés du Cerisier en Ville (Lille) et entame une nouvelle vie

Le chef Éric Delerue a vendu ses parts du Cerisier en Ville et de La Griotte ; il a quitté son poste samedi 13 juin et lâche la cuisine pour au moins quelques mois / Article réservé aux abonnés ATABULA+

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Nous mangerons mieux demain !, par Régis Marcon, Fanny Agostini et Christophe Lavelle

Ce texte est signé parRégis Marcon, chef du restaurant Régis & Jacques Marcon à Saint-Bonnet-le-FroidFanny…

Après Datsha Underground, Alexia Duchêne prendra les fourneaux du Wanderlust le 22 juin

Alexia Duchêne va prendre les rênes du Wanderlust qui se métamorphosera en food court cet été / Article réservé aux abonnés ATABULA+

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Six mois pour rebondir #2 David Toutain : « Le restaurant rouvrira le 24 juin avec, pour la première fois, des plats à la carte »

Pour les cuisiniers, la crise ne s’arrêtera pas avec le déconfinement, ni même avec la réouverture des restaurants. Ses effets, notamment économiques, ne disparaitront pas du jour au lendemain. Il faudra du temps pour panser la plaie ouverte, et pour penser le restaurant de demain. Atabula a donc décidé de suivre trois chefs, aux profils différents, pendant six mois, pour voir comment ils se reconstruisent et envisagent un futur incertain. Second entretien, un mois plus tard, avec David Toutain / Article réservé aux abonnés ATABULA+.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Dans la gastronomie de demain, pauvreté sera mère de créativité

Pauvreté est mère de créativité. Alors que la situation économique s’annonce difficile pour la gastronomie, cette maxime devrait bientôt prendre une place centrale dans les cuisines / Article réservé aux abonnés ATABULA +

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.