DÉCRYPTAGE

S’installer en Suisse : un pari délicat pour les chefs français

Ces dernières années, plusieurs chefs français ont tenté de se développer en Suisse. Une tendance récemment incarnée par le chef Franck Pelux, qui vient de décrocher une étoile au Lausanne Palace. Terre d’opportunités, la confédération demande néanmoins un effort d’adaptation et une connaissance du terrain à ne pas négliger avant de se lancer | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Petits arrangements et gros micmac étoilé au restaurant Anne-Sophie Pic à Lausanne

Le chef exécutif du groupe Pic qui annonce les trois étoiles à Lausanne, le palace Beau-Rivage qui veut changer de concept, la marche en arrière non maîtrisée du guide Michelin, un contrôle de l’inspection du travail et des « démissions » en pagaille : gros micmac sur les bords du lac Léman. Décryptage | Article réservé aux abonnés Atabula

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

« Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » : face au coronavirus, les producteurs s’adaptent

Avec la fermeture des restaurants, de nombreux producteurs et productrices ont perdu des débouchés importants. La majeure partie d’entre eux s’est orientée vers les particuliers, via la vente à la ferme ou grâce à des plateformes. Face aux incertitudes qui persistent, tous sont convaincus de la nécessité de se diversifier | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Ouvrir les restaurants le 1er février : un pari risqué

Depuis qu’il a annoncé, le 4 janvier dernier, sa volonté de rouvrir son restaurant lundi 1er février, le chef Stéphane Turillon a été largement médiatisé. Il espère entraîner dans son sillage un mouvement de désobéissance civile massif au sein du monde de la restauration. Un pari risqué au regard des peines judiciaires auxquelles s’exposent professionnels et clients | Article réservé aux abonnés.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Nouveau confinement : analyse des scénarios et des conséquences possibles pour la restauration

Alors qu’un Conseil de défense sanitaire se tenait mercredi 27 janvier pour statuer sur de nouvelles mesures afin d’endiguer l’épidémie et qu’une prise de parole du président de la République pourrait avoir lieu ce week-end, l’exécutif hésite entre plusieurs scénarios. Confinement hybride, confinement souple comme à l’automne dernier ou plus strict comme au printemps 2020, toutes les pistes semblent encore ouvertes. Quel impact chacune de ces décisions aurait-elle sur le secteur de la restauration ? Décryptage | Article réservé aux abonnés ATABULA

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.