Le billet d’humeur de FPR #6 : tous coupables, les Balkany des GTDM, assurances, McDo, Coutanceau (encore), balance ton porc, monde fragile

Des humeurs vagabondes cette semaine, avec un air de « tous coupables », une odeur de mort et des relents de crises en tout genre qui nous montrent une autre face du comportement humains. Souvent pour le pire, parfois pour le meilleur.

Lancement de la tribune libre « Obligeons les assureurs privés à participer à l’effort de guerre au service des entreprises »

L’objectif de cette tribune est clair : peser sur les pouvoirs publics pour qu’ils obligent les assurances à prendre leur part dans le véritable effort de guerre.

Rejet de l’amendement relatif à la prise en charge de la perte d’exploitation par les assurances : récit d’un naufrage politique et économique

D’un côté, le président de la République assure que tout sera fait pour protéger les acteurs économiques du pays, de l’autre, dans l’enceinte feutrée de l’Assemblée nationale, les députés de la majorité les négligent au profit de leurs amis les assurances qui ne veulent pas prendre leur part à l’effort national. Récit d’un débat désastreux et… explosif.

Dan Cebula (Depur Experiences) : « Il est possible qu’une grande partie du monde de la restauration s’écroule à cause de la crise actuelle »

Alerte sur la situation délicate de la restauration rapide, mesures à prendre, évolution de la restauration et risques à venir, le fondateur de l’agence Depur Experiences Dan Cebula dresse un portrait réaliste et sans concession de la situation.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Le billet d’humeur de FPR #5 : con fini, confiné, hébétude, solidarité, opportunisme, virtuel, réel et résolutions

Franchement, s’engager à rédiger un billet d’humeur chaque semaine sur un média spécialisé « food » alors que le monde de la restauration vient d’être placé dans un coma artificiel pour un temps indéterminé, était-ce bien raisonnable ?