GUIDE FOODING

Retrouvez tous nos articles sur le guide Fooding


Vingt ans après, que reste-t-il de l’Esprit Fooding ?

Il y a vingt ans, le jeune journaliste Alexandre Cammas (29 ans à l’époque) lance le Fooding. Il s’entoure d’une nouvelle génération de chroniqueurs et créé avec eux bien plus qu’un guide. Son état d’esprit, fougueux et impertinent, pousse à renverser les tables de restaurants beaucoup trop engoncés dans des codes d’un autre âge. Que reste-t-il vraiment de cet état d’esprit à l’aune du rachat du guide à 100% par le Michelin et du départ d’Alexandre Cammas dans quelques semaines ? Analyse | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Les dix critères pour faire partie de la sélection du guide Fooding

Suffit-il d’être un chef « cool » pour avoir l’honneur d’entrer dans la sélection du guide Fooding ? Bien sûr que non. Alors que le Michelin est sans arrêt sommé de s’expliquer sur ses choix, donc sur ses critères, le Fooding échappe à ce débat. Chaque année, pour ses prix, il invente à tout-va, colle aux tendances pour mieux se les approprier et les faire fructifier. Mais quid des critères pour entrer dans la bible du « goût de l’époque » ? Atabula s’est penché sur la question et a identifié les dix clés essentielles, lesquelles sont autant des critères que des anti-critères | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

« Le Fooding n’a d’avenir que si ce sont encore des jeunes qui le cuisinent » : entretien avec Alexandre Cammas

Avant de tirer sa révérence, le désormais ex-président du Fooding revient sur cette grande aventure qui a fait souffler un vent de fraîcheur sur la gastronomie française. Il se prononce également sur sa vision de l’avenir, qui se dessinera désormais sous l’égide de Michelin. Entretien sans concession avec Alexandre Cammas | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.