Disparitions, Michelin, Covid : les 20 articles les plus lus sur Atabula en 2021

Incontestablement, la mort attire. Ou fait lire. Sur les 20 articles les plus lus sur Atabula l’année dernière, parmi les quelque 500 articles publiés, quatre concernent des disparitions. Goût du morbide, empathie profonde ou simple souci d’information, c’est selon. Autres sujets d’intérêt : l’arrivée de Glenn Viel dans le jury de l’émission Top Chef, les grandes dates du Covid-19, les suppressions d’étoiles au guide Michelin, le départ de Guillaume Gomez de l’Élysée et les bonnes adresses près de la Gare Montparnasse. Les errements du Ritz et notre grand article sur « les tables qui bougent en France » ont remporté également un vif succès. Voilà donc les 20 articles les plus lus sur Atabula en 2021.

Pauline De Waele, rédactrice en chef du (nouveau) Yam : « Essayer d’avoir une vision 360 degrés de la gastronomie française »

Après onze mois d’interruption et un changement de propriétaire (Au Coeur des Villes), le Yam est de retour chez tous les marchands de presse depuis fin novembre. Au programme, « une renaissance » que le magazine doit à une formule éditoriale et graphique entièrement renouvelée. La rédactrice en chef Pauline De Waele fait le point sur toutes les nouveautés | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Les raisins du Reich, par Eric Morain

Chut, n’en parlons pas, « c’est du passé », « à quoi bon ressasser tout ça », « mauvais patriote, etc. « Dans les vignobles on raconte une jolie fable : les grands terroirs (Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Cognac) auraient été pillé par les nazis. La réalité est tout autre. » Voici comment commence le livre du journaliste Antoine Dreyfus qui vient de paraitre aux éditions Flammarion.

Que reproche le média Eater au nouveau menu végétalien du restaurant Eleven Madison Park (New-York) ?

Si pendant des années, Daniel Humm (Eleven Madison Park, New-York) était connu pour son magret de canard vieilli à sec, depuis juin 2021, le chef triplement étoilé tente de conquérir la scène gastronomique mondiale avec un menu exclusivement végétalien. Dans les quelques critiques qui émergent depuis cet été, celle d’Eater ne passe pas inaperçue. « Ce dîner à 1 000$ pour deux ne va pas changer le monde, ce n’est pas une redéfinition du luxe, ou quoi que ce soit de proche », écrivait-il début septembre 2021. Mais que lui reproche-t-il exactement ?

Sous l’emprise de la com’, la critique culinaire s’essouffle

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, le chef Yves Camdeborde regrette l’affaiblissement de la figure du critique gastronomique au profit des influenceurs et des communicants. Cette mutation dessert-elle vraiment les chefs et le monde de la restauration ? Tentative d’éclaircissement | Article réservé aux abonnés

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.