Sébastien Tantot, nouveau chef de l’Auberge À la Bonne Idée (Oise) : « Les prix ne seront pas ceux d’un trois étoiles, mais les produits et l’exigence dans l’assiette auront ce niveau »

Après sept ans au Petit Nice de Gérald Passédat, Sébastien Tantot, 28 ans, a quitté la table trois étoiles marseillaise pour revenir dans sa Picardie natale. Il y reprend l’Auberge À la Bonne Idée et ne cache pas des ambitions élevées. Entretien / Article réservé aux abonnés ATABULA+

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Jean-Denis Le Bras, portrait d’un talentueux maître d’oeuvre mimétique

Arrêtons de parler, le temps de quelques lignes déconfinées, du Covid-19,  et causons d’un chef…

Jacky Tauvry va prendre les rênes de Gaya à Paris

À la fermeture de Pierre, table deux étoiles hongkongaise de Pierre Gagnaire, son chef, Jacky Tauvry va reprendre les fourneaux de Gaya à Paris / Article réservé aux abonnés ATABULA+

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Le chef Pierre Gagnaire ferme son restaurant doublement étoilé de Hong Kong, Pierre

Après quatorze années au sein de l’hôtel Mandarin Oriental de Hong Kong, Pierre Gagnaire fermera sa table deux étoiles Pierre, le 31 juillet prochain / Article réservé aux abonnés ATABULA+.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Yannick Alléno

Yannick Alléno (Pavillon Ledoyen) : « Mon restaurant trois étoiles et l’Abysse resteront fermés jusqu’en septembre »

Alors que les restaurants rouvrent partout en France à l’exception de Paris et de sa région, de nombreux chefs s’interrogent sur leur avenir. Pour son Pavillon multi étoilé, le chef Yannick Alléno ne cache pas et ses inquiétudes, et ses questionnements actuels. Seule certitude : il ne rouvrira pas deux de ses trois tables avant la rentrée de septembre. Entretien / Article réservé aux abonnés ATABULA+

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.