Les articles de la rubrique ATABUL’À TABLE

  • Sept (Toulouse) : bon, très bon même, mais (un peu) trop propre sur soi !

    C’est le genre de table difficile à critiquer (au sens d’émettre un avis le plus juste possible). Tout y est ou presque : une demeure charmante, un accueil bien élevé, un cadre bien rangé et de bon goût, un service précis et une assiette parfaitement ficelée. Rien ne dépasse, de...
  • En images – Déjeuner à Sept (Toulouse)

    Retour en images sur un très joli déjeuner au restaurant Sept (Toulouse), du chef Guillaume Montboisse....
  • Hédone (Toulouse) : l’ultra concept

    Conceptuellement bon, mais le concept est-il bon ?...
  • Coup de coeur – Solides (Toulouse) comme Carlier

    Le bougre. Avec sa tignasse, son sourire et son bagout saccadé, Simon Carlier peut voir loin. Car, ici, l’assiette est pleinement aboutie, travaillée comme il faut et parfois renversante de bonheur. Parfois simple comme un aspic de tomate assaisonné à la perfection, parfois asiatisant avec un simple bouillon renversant...
  • Coup de coeur – Sadarnac (Paris) : Deveix Power

    Gros coup de coeur pour cette toute nouvelle table sise dans le 20e arrondissement parisien, tenue par la jeune cheffe Lise Deveix : Sadarnac. ...
  • The Little Italy (Paris) : la néo-trattoria qui ne s’en-Dorr pas

    Inconvénient : The Little Italy arrive après la guerre. Comprenez : le lieu a ouvert place de Clichy à l’automne dernier quand la déferlante Big Mamma agite le paysage parisien depuis 2015 et quadrille la capitale avec six adresses. Avantage : cela oblige les suivants à être au niveau du genre néo-trattoria...
  • Paris Belleville : un bien bon Bò Bún

    Le Bò Bún, cette salade vietnamienne composée de vermicelles de riz, garnie de bœuf sauté et de crudités puis arrosée de sauce nuoc-mâm (à base de poisson fermenté), est un grand classique de la street food asiatique. À Paris et dans les grandes métropoles, on peut aujourd’hui le déguster...
  • FTG (Paris) : comfort food de premier choix

    Si on devait avoir un ami chef, ce serait sans doute Gregory Marchand. On connaît malheureusement peu l’ex-protégé de Jamie Oliver mais honnêtement, qui n’aimerait pas ajouter à sa friends list un cuisinier gastronomique qui sait faire des eggmuffins et des sandwiches aussi chaleureux qu’Outre-Altantique ? Ce gars-là est...
  • J’ai goûté la pizza à 40 euros

    A Paris, Bijou propose une pizza facturée 40 euros qui comprend du foie gras, de la caille et des billes de truffe. Le chef, Gennaro Nasti, n'a pas honte de ce tarif XXL dans son restaurant qu'il qualifie de pizzeria gastronomique. À raison ? Verdict. ...