COUP DE COEUR – GUEULE

Le Coquillage (Saint-Méloir-des-Ondes) : plongée vivifiante en haute mer avec Hugo Roellinger

Il suffit d’un plat pour comprendre que la cuisine peut être engagée, identitaire, déstabilisante.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula+. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula+, Abonnement mensuel Atabula+ ou Abonnement annuel étudiant.

Restaurant Jean-Luc Tartarin (Le Havre) : grande cuisine authentique

Disons-le simplement : Jean-Luc Tartarin est au sommet de son art.

Pourquoi le restaurant Paul Bocuse vaut aujourd’hui trois étoiles au guide Michelin

Écrire, poser des questions, affirmer parfois est une chose. Goûter en est une autre. À plusieurs reprises ces dernières semaines, Atabula a mis en avant la situation du restaurant Paul Bocuse, en des termes disons délicats et, parfois, peu plaisants. Se rendre à Collonges-au-Mont-d’or s’imposait comme une évidence : après l’exercice des mots, il fallait se plier à l’expérience in situ. Et juger.

Steirereck (Vienne) : voilà pourquoi cette table a été ma pire expérience gastronomique

La vie au restaurant ressemble parfois à un sketch. Chez Steirereck (Vienne, Autriche), c’est en réalité une farce. Une très mauvaise farce.

Coup de coeur – Palégrié (Corrençon-en-Vercors) : cuisine joyeuse

À Lyon, les clients lui sont tombés dessus comme s’ils venaient de voir le messie…