TOP UNE

Concours général agricole : 39 producteurs français remportent le Prix d’Excellence

Jeudi 24 janvier, 39 producteurs français se sont vus remettre le Prix d’Excellence à l’occasion du Concours Général Agricole.

« Aujourd’hui plus que jamais, le chef de cuisine est un prescripteur » : entretien avec Marie-Odile Fondeur, directrice du Sirha

La directrice du Sirha, Marie-Odile Fondeur, revient sur les grandes tendances de l’édition 2019.

Raphaël Régo (restaurant Oka) : « Mon histoire, c’est celle d’un hommage à la cuisine française »

Interview de Raphaël Régo (OKA), 1er chef brésilien à être couronné d’une étoile au Guide Michelin France.

« On a trop caressé les gens dans le sens du poil en leur servant le couscous royal typique qu’ils connaissent à Paris »

Entretien avec Élisabeth Bauchet-Bouhlal, directrice du Es Saadi Marrakech Resort. Elle revient sur l’évolution de l’offre culinaire de son établissement, qui mise aujourd’hui sur la gastronomie marocaine.

« Il faut un cerveau pour faire marcher les mains » : entretien avec Joël Mauvigney, président des Rabelais des Jeunes Talents

Entretien avec Joël Mauvigney, président des Rabelais des Jeunes Talents et de la CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail).

Jacky Ribault (restaurant L’Ours) : « Paris est saturé de restaurants étoilés et j’ai envie qu’il y ait aussi de belles tables à proximité de la capitale »

Entretien avec le chef de l’Ours, Jacky Ribault, qui vient de gagner sa première étoile à Vincennes

Jean-François Piège : nouvel échec, nouvelle claque

Encore une année sans pour le chef du Grand Restaurant : un coup dur peut-être fatal pour sa carrière en France

Laurent Petit, nouveau chef trois étoiles au Clos des Sens : la revanche du mauvais élève

Portrait d’un chef sur lequel personne n’aurait parié un kopeck il y a encore quelques années

La troisième étoile Michelin influe-t-elle sur la cuisine du chef ? Réponse avec Christophe Bacquié

Depuis quelques années, son nom revenait en boucle pour obtenir le Graal Michelin. La troisième étoile Michelin, Christophe Bacquié l’a attendue, attendue… et puis elle est arrivée en février 2018. A l’occasion du nouveau palmarès Bibendum à venir le 21 janvier prochain, Atabula revient avec le cuisinier de 46 ans sur « son » année Michelin. Dans ce cinquième épisode, retour avec Christophe Bacquié sur l’impact de la troisième étoile sur le contenu de ses assiettes.

Comment la haute gastronomie réinvente ses codes pour ne pas disparaître

C’est la loi de l’offre et la demande. Puisque le client a changé, il fallait qu’elle s’adapte, évolue, change. Elle, c’est cette haute gastronomie qui a été sommée de se réinventer, sauf à se faire littéralement engloutir par une offre culinaire débridée, techniquement irréprochable, avec un sourcing identique et des cadres qui collent à la mode et aux tendances. Alors, oui, la haute gastronomie n’est plus la même que celle de nos grands-parents. Le luxe d’hier n’est pas celui d’aujourd’hui et, disons-le, personne ne s’en plaindra. Atabula a listé 21 grandes évolutions, du mot « Accord » jusqu’à « Veste ».